Catégories
Santé et bien-être/Ayurveda

Ayurvéda – Mes épices préférées pour les repas de fêtes

La période des fêtes, en particulier celle des fêtes de fin d’année, entraîne souvent (ou toujours!) des excès alimentaires. En fait, en ajoutant des épices tels le curcuma, le cumin, le gingembre ou la cannelle et le cardamome, on donne une saveur succulente aux différents plats. On contribue également à améliorer notre santé. C’est pourquoi, en suivant les conseils que m’ont donné mon médecin ayurvédique en ce qui concerne, entre autres, le choix des épices pour accompagner vos plats, vous devriez aborder vos différents repas de fêtes le coeur (et l’estomac !) plus légers !

Catégories
Santé et bien-être/Ayurveda

Ayurvéda – mes conseils pour passer de bonnes fêtes

Les fêtes de fin d’année sont souvent synonymes d’excès alimentaires et notre facon de nous nourrir pendant cette période contraste avec notre facon de nous nourrir tout le long de l’année, que ce soit en terme de quantité et parfois peut-être aussi en terme de qualité ! Je vous propose ici de suivre quelques conseils, simples mais efficaces qui vous permettront, tout au long de la journée, de vous préparer à vos futures agapes. Ces conseils vous aideront aussi pour les “lendemains de fêtes” et ainsi, vous traverserez cette période beaucoup plus sereinement.

e y

Catégories
Santé et bien-être/Ayurveda

Ayurvéda – La consommation de vin pendant les fêtes

En Ayurvéda, on dit que tout aliment peut être un poison et un médicament. l n’y a rien de mal à boire du vin et l’Ayurvéda n’interdit absolument pas sa consommation (modérée). La consommation de vin devrait toujours être établie en fonction de chaque individu, selon ses antécédents personnels, sa dépendance à l’alcool ou encore ses conditions médicales spécifiques. L’Ayurvéda et la science moderne se rejoignent sur un point : une consommation modérée de vin pourrait être bénéfique sur la santé. Toutefois, comme tout médicament, cette consommation doit être faite consciemment, ou alors pas du tout. En d’autres termes, c’est à vous de développer votre « conscience de soi », d’observer les effets de l’alcool sur vous et ensuite, d’agir en conséquence !