Catégories
50 + et voyageuse

Vietnam : Hoi An

J’ai commencé ma visite à l’extérieur de Hoi An par le site de My Son, siège de l’ancien royaume de Champa. Beaucoup de monuments ont été détruits par des bombardements mais le site reste intéressant à visiter. La vieille ville de Hoi An est particulièrement bien conservée et est reconnue comme patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1999. C’est une ville multi-culturelle où l’on reconnait les influences chinoises (principalement), japonaises et francaises et vietnamiennes. On y circule facilement à pied. La ville a beaucoup de charme et les lampions qui pendent dans les rues du centre ville y sont certainement pour quelque chose ! On y trouve aussi d’excellents restaurants !

J’arrive le soir à Da Nang et avec mon guide qui attendait à l’aéroport, nous prenons la route jusqu’à Hoi An, située à 30km de là. La ville de Da Nang, que je vois de nuit, me semble très moderne, avec des hôtels de luxe de part et d’autre de la route. Mon hôtel à Hoi An, le Lemongrass Homestay (163 Nguyen Trai, Hôi An) est un hôtel familial situé au milieu des rizières. Le cadre est très agréable et paisible. Il est un peu excentré de Hoi An, mais il y a la possibilité de louer des vélos pour visiter la ville. C’est ce que je ferai dès que j’en aurais l’occasion.

My Son

Dès le lendemain, je pars avec mon guide pour visiter My Son, capitale et centre religieux de l’ancien royaume Champa. Ce site comprend des dizaines de tours et de temples en brique datant des 12ème et 13ème siècles. Ces temples, inscrits au Patrimoine de l’Unesco,  sont répartis dans une vallée verdoyante.

A vrai dire, il ne reste  que des ruines de ce site qui devait être magnifique autrefois. En certains endroits, les anciens temples ne sont plus que des tas de pierres, disséminées ça et là dans la prairie. On y voit encore l’immense cratère laissé par l’une des nombreuses bombes larguées ici par l’armée américaine pendant la guerre, détruisant ainsi quelques-uns des monuments majeurs de l’endroit.

Cet endroit était utilisé par les Vietcongs pendant la guerre, c’est pourquoi il a été bombardé. Il faut impérativement visiter ce lieu le matin, à cause de la chaleur et des nombreux touristes qui rendent la prise de photos parfois difficile.

Les ruines de My Son

Hoi An

Après la visite de My Son, nous repartons à Hoi An. Je visite la vieille ville qui a beaucoup de charme avec ses lanternes suspendues dans toutes les rues.

Hoi An : le centre ville

Celle-ci est bien préservée et est traversée par des canaux. Les différentes influences historiques de cette ancienne ville portuaire se reflètent dans son architecture, mêlant époques et styles variés: boutiques et temples chinois en bois, bâtiments coloniaux français colorés, maisons vietnamiennes richement décorées. Le tout a le charme indéniable d’une petite ville de province. La circulation des voitures et des deux roues y est interdite à certaines heures. Il est très facile de s’y promener et de flâner  !

Ainsi, je peux visiter:

Le “Fukien Assembly Hall”

46 Tran Phu, Phuong Minh An.

Il a été construit aux alentours de 1690 et a servi de lieu de réunion pour les Chinois venant de la province de Fujian. Il leur permettait ainsi de se rencontrer. Plus tard, il est devenu un temple dédié à la Déesse de la mer, d’où les nombreux objets qui la représentent.

Le Fukien Assembly Hall

La  “Phung Hung House”

4 Nguyễn Thị Minh Khai, Phường Minh An

L’architecture de la maison  Phung Hung  représente une combinaison des styles vietnamien, japonais et chinois. Cette jolie maison en bois, bâtie au 18ème siècle, servait,  au rez-de-chaussée,  de boutique pour le commerce de la cannelle, du poivre, de la soie, de la porcelaine … Maintenant, on y trouve surtout des articles  de broderie et de l’artisanat  vietnamien. Elle vaut le détour, ne serait-ce que pour y admirer les différents styles d’architecture.

Le “Cantonese Assembly Hall”

176 Trần Phú, Phường Minh An.

Des Chinois venant de la région de Canton ont construit cet “Assembly Hall”. Dans un des jardins, l’on peut voir une étonnante fontaine qui représente un dragon fait de poteries ébréchées.  De même, ce “Hall” est orné d’objets de couleurs très vives, diverses statues cantonaises sont éparpillées un peu partout.

Statue du dragon

L’intérieur du Hall

Une autre statue dans le jardin

Le Quan Cong Temple

24 Trần Phú, Cẩm Châu

Dans la même rue que le  Cantonese Assembly Hall, l’on peut voir le Quan Cong Temple. Ce petit temple a été construit au 17ème siècle en l’honneur du général chinois Quan Cong.

La vieille maison de Tan Ky

101 Nguyễn Thái Học, Phường Minh An

Cette maison magnifique , bâtie il y a deux cents ans, n’est pas la plus ancienne de la ville. Elle est cependant la mieux conservée, malgré les inondations auxquelles elle a dû maintes fois faire face. On y retrouve trois styles d’architecture: vietnamien,  japonais et chinois. L’ensemble est fort réussi grâce, en particulier, à de nombreux détails propres à chaque pays.

Les bois sont très sombres mais l’ensemble reste aéré. Tan Ky héberge toujours de nombreuses antiquités, telles que des assiettes, tasses et vases en céramique vieux de plusieurs siècles. De même, l’on y trouve des chaises, des commodes en bois précieux et beaucoup d’incrustations en nacre et mosaique. C’est vraiment très beau.

Le restaurant “Morning Glory”

106 Nguyễn Thái Học, Phường Minh An

Après ces nombreux intermèdes culturels, nous faisons une pause au restaurant “Morning Glory”. C’est  un restaurant fréquenté par les touristes et par les Vietnamiens où la nourriture est absolument excellente. Je déguste des plats typiques comme, entre autres,  la crêpe vietnamienne (Banh Xeo) avec une bière appelée „la Rue“ !

Crêpe au restaurant “Morning Glory”.

Nous continuons à flâner dans la ville. Les boutiques, alignées les unes après les autres, dénaturent un peu le paysage.

Pont-pagode japonais

Ce pont-pagode couvert, emblème de la ville,  fut construit pour relier les quartiers habités par les communautés chinoise et japonaise. Un couple de statues, figurant des  chiens d’un côté et des singes de l’autre, garde chacune des extrémités.   Beaucoup de jeunes mariés viennent se faire prendre en photo devant ce pont.

Hoi An : le pont-pagode japonais

Le lendemain, je décide de louer un vélo pour aller me promener dans Hoi An. Je me lance bravement dans la circulation et c’est loin d’être évident ! J’en ai parfois des sueurs froides … Je vais toujours tout droit, pour plus de sécurité … Au bout de 2 heures de vélo, je rentre à l’hôtel (sans encombre).  Je passerai le reste de l’après-midi et la soirée à l’hôtel car il pleuvra à torrents sans discontinuer.